Comprendre Medjugorje : Regard historique et théologique — Chapitre V

Le père Jozo Zovko interroge Jakov Čolo au matin du 27 juin 1981

Daria Klanac, Comprendre Medjugorje : Regard historique et théologique, avec la collaboration du théologien Arnaud Dumouch, Informativni centar Mir, Medjugorje, en coédition avec les Éditions Sakramento, Paris, 2012, 2e éd. (1re éd. 2008, ISBN 978-2-915380-19-4 & 978-9958-36017-6), chapitre v, pages 48 à 103.

Pages liées

Les interrogatoires des premiers jours
 

 

 

 

 

[p. 48]

 
Le père Jozo Zovko interroge Jakov Čolo au matin du 27 juin 1981
 

[durée : 30 minutes]

 

Original croate

Transcription de Daria Klanac
révisée et corrigée en mai 2012.

Traduction française
du père Ivo Sivrić

Publiée en 1988 dans le livre La Face cachée de Medjugorje, Éditions Psilog, Saint-François-du-Lac.

Traduction française
de Daria Klanac

Traduction révisée et corrigée en mai 2012.

 

Les passages surlignés indiquent les différences entre les deux traductions françaises (voir la présentation des interrogatoires).
On constatera aussi une quantité importante de passages manquants dans la traduction du père Sivrić.
Pour écouter et lire ce même interrogatoire avec la traduction de Daria Klanac uniquement, voir Aux Sources de Medjugorje,
pages 69 à 81
.

 

Fra Jozo Zovko ispituje Jakova Čolo, 27.6.81. prije podne.

Annexe 5
(Document 188)
Enregistrement d’un entretien entre le père Jozo Zovko, ofm, et Jakov Čolo réalisé au presbytère de la paroisse Saint-Jacques-de-Medjugorje, le 27 juin 1981, le matin. Était aussi présent le père Viktor Kosir, ofm, qui posa quelques questions. Nous avons mis en italique tout ce qui n’appartient pas textuellement au ruban sonore.

Au matin du 27 juin 1981, le père Jozo Zovko interroge Jakov Čolo (10 ans).

 

Fra Jozo : Jakiša [Jakov], ajde, sve lijepo pričaj kako si razgovarao sa Gospom, ajde.

Père Zovko : Jakov, s’il te plaît, tu vas me dire comment tu as conversé avec Gospa.

Père Jozo : Jakov, vas-y. Raconte-moi tout comme il faut. Comment as-tu parlé avec Gospa ? Vas-y.

 

Jakov : Prvi put smo kad smo došli, Gospa nam ništa nije govorila, već kad smo pošli : « Idite u miru Božjem », nam je govorila. Drugi put kad smo došli mi pitamo : « Gospe, Gospe, što smo se mi ovdje svi skupili ? » Kaže : « Zato da svi budemo u miru. » I kaže nam oni : « Ima ovdje mnogo dobrih vjernika. » Evo… Marinu… kad je ona išla… ona išla i ona nam nije prvo gori rekla : « Idite u Božjem miru », već njoj rekla Gospa da nas zovne. Ali mi nismo bili tude, nismo mi bili tude, nego došli kasno i Gospa je otišla… i leptir. Kad smo prvi put došli lasta oni ovako ozdal bijela a ko gori lasta crna, oni, bila i odletila. A jučer je leptir bio, crni po njemu bijele tačke.

Jakov : La première fois, lorsque nous sommes arrivés, Gospa n’a rien dit. Au moment de partir, elle nous a dit : « Allez en paix ! » L’autre fois, lorsque nous sommes arrivés, nous avons demandé à Gospa pourquoi nous étions réunis là. Elle a dit que c’était que nous étions tous en paix et elle nous a dit également : « Il y a un grand nombre de bons fidèles ici. »
  ?… (incompréhensible).
Remarque d’Ivo Sivrić : Quand il est impossible d’identifier la personne qui parle et de comprendre son intervention, nous l’indiquons de cette façon.
Jakov : Nous étions là, nous y sommes arrivés tard. La première fois, lorsque nous sommes arrivés, il y avait une hirondelle qui était blanche en dessous et noire au-dessus. Hier, il y avait un papillon noir avec des points blancs dessus.

Jakov : La première fois, quand nous sommes arrivés, Gospa ne nous a rien dit. Cependant au moment de partir, elle nous a dit : « Allez dans la paix de Dieu. » La deuxième fois, quand nous sommes arrivés, nous lui avons demandé : « Gospa, Gospa, pourquoi sommes-nous tous rassemblés ici ? » — « Pour que nous soyons tous dans la paix », dit-elle. Elle nous a dit aussi : « Il y a ici beaucoup de bons croyants. » À Marija… quand elle est partie… elle est partie… elle [Gospa] ne nous a pas dit là-haut : « Allez dans la paix de Dieu. » Cependant, Gospa a dit à Marija de nous appeler. Mais nous n’étions pas là, nous n’étions pas là [avec Marija], nous sommes arrivés en retard et Gospa est partie… puis le papillon. La première fois quand nous sommes venus, il y avait là une hirondelle, comme cela, blanche dessous et noire dessus. Et puis, elle s’est envolée. Hier, il y avait un papillon noir avec des taches blanches.

 
 
 
[p. 49]

Fra Jozo : A tko je još vidio leptira ?

Père Zovko : Qui d’autre a vu le papillon ?

Père Jozo : Et qui encore a vu le papillon ?

[p. 50]

Jakov : Vidio sam ga ja, oni, i žene su vidjele leptira.

Jakov : Je l’ai vu, et certaines femmes aussi l’ont vu.

Jakov : Je l’ai vu moi et puis des femmes ont vu aussi le papillon.

 

Fra Jozo : Znam, ali opiši Gospu, kakva je ona tebi bila u očima ?

Père Zovko : Décris-moi Gospa ; comment était-elle, quel air avait-elle ?

Père Jozo : Je sais, mais décris-moi Gospa, comment la voyais-tu ?

 

Jakov : Gospi su oči bile plave i bila joj bijela marama na glavi i na dole joj siva haljina. Noge se nisu mogle vidjeti, zato od haljine, jer haljina bila duga.

Jakov : La Gospa avait un fichu sur la tête, elle portait une robe grise, ses pieds n’étaient pas visibles parce que la robe était longue.
Remarque d’Ivo Sivrić : Par « fichu » très probablement que Jakov signifie un voile.

Jakov : Gospa avait des yeux bleus, un voile blanc sur la tête et elle portait une robe grise. On ne pouvait pas voir ses pieds à cause de sa robe qui était longue.

 

Fra Jozo : Ma, molim te !

 

Père Jozo : Oh ! S’il te plaît !

 

Jakov : Kako je lijepa !

 

Jakov : Comme elle est belle !

[p. 51]

Fra Jozo : Jesi li ti sklopio ruke, sićaš li se ? Jesi li ti znao odma išta reći, moliti ?

Père Zovko : Est-ce que tu as joint les mains, est-ce que tu t’en rappelles ? As-tu prié de quelque façon ? As-tu dit quelque chose ?

Père Jozo : As-tu joint les mains, te souviens-tu ? As-tu su tout de suite lui dire quelque chose, prier ?

 

Jakov : Jesam.

Jakov : Oui, je l’ai fait.

Jakov : Oui.

 

Fra Jozo : Što si joj reka ?

Père Zovko : Qu’as-tu dit ?

Père Jozo : Que lui as-tu dit ?

 

Jakov : Molili smo sedam Očenaša, onda Zdravo Mariju i sve.

Jakov : Nous avons récité sept Pater et sept Ave.

Jakov : Nous avons prié sept Notre Père, puis Je vous salue Marie et tout le reste.

 

Fra Jozo : Jesi li išta razgovarao s njome ?

Père Zovko : As-tu conversé avec elle ?

Père Jozo : As-tu parlé avec elle ?

 

Jakov : Nismo… jučer ? Jesmo jučer.

Jakov : Oui, nous l’avons fait hier.

Jakov : Non… Hier ? Hier, oui.

 

Fra Jozo : Reci, kako je bilo jučer ? Kaži sve po redu. Sve što god ti znaš da je bilo juče, ajde.

Père Zovko : Dis-moi ce qui est arrivé. Dis-moi tout ce que tu sais, du début à la fin.

Père Jozo : Dis, comment cela s’est-il passé hier ? Dis tout dans l’ordre. Tout ce que tu sais qu’il y avait hier, vas-y.

 

Jakov : Prvo vako… onde… ona… govore… Prije kad smo pošli : « Recite Gospi da nešto nam ostavi, nekakav znak ! » I mi taman kažemo : « Gospe, ostavi nekakav znak », kaže ona : « Opet ću ja doći sutra. »

Jakov : Ils ont dit ceci avant d’y aller : « Dites à Gospa qu’elle laisse quelque signe. » Nous sommes allés là-haut [au Podbrdo] [nous avons demandé] : « Gospa, laisse-nous un signe ! » Elle a dit : « Je reviendrai demain. »

Jakov : Tout d’abord… là-bas… avant de nous rendre, ils nous disaient [les gens] : « Dites à Gospa de nous laisser quelque chose, un signe quelconque. » Et au moment où nous lui disions : « Gospa, laisse-nous un signe quelconque », elle répondait : « Je reviendrai demain. »

[p. 52]

Fra Jozo : Kada ? Danas ?

Père Zovko : Quand ?

Père Jozo : Quand ? Aujourd’hui ?

 

Jakov : Danas da doći će.

Jakov : Aujourd’hui ; [elle a dit] qu’elle viendra.

Jakov : Qu’elle viendra aujourd’hui.

 

Fra Jozo : U koliko sati je rekla ?

Père Zovko : À quelle heure ?

Père Jozo : À quelle heure a-t-elle dit ?

 

Jakov : U 6 ko jučer, u 6. Ali danas će doći na drugo misto, gdje smo mi bili prekjučer. To je bliže tude. Jučer je daleko bilo.

Jakov : À 6 h, comme hier, elle viendra à l’autre endroit où nous étions avant-hier. C’est plus près. Et hier, c’était plus haut.

Jakov : À six heures, comme hier. Six heures ! Mais aujourd’hui elle va venir à un autre endroit, là où nous étions avant-hier. C’est plus près, hier c’était plus loin.

 

Fra Jozo : Reci, zašto mjenja mjesta ? Jesi li je pitao ?

Père Zovko : Pourquoi change-t-elle d’endroit ? Lui as-tu demandé ça ?

Père Jozo : Dis-moi, pourquoi change-t-elle de place ? Lui as-tu demandé ?

[p. 53]

Jakov : Nismo. Danas ćemo je to sve pitati.

Jakov : Je ne l’ai pas fait, mais je vais [le] lui demander.

Jakov : Non, aujourd’hui nous allons lui demander tout cela.

 

Fra Jozo : Kad ? Što ćeš je pitat danas ?

Père Zovko : Qu’est-ce que tu vas lui demander ?

Père Jozo : Quand ? Que vas-tu lui demander aujourd’hui ?

 

Jakov : Pitat ću je jopet : « Gospe, što smo se mi ode svi skupili, što ti k nama dolaziš », pitat ću je.

Jakov : Je vais lui demander pourquoi nous nous réunissons ici encore et pourquoi elle vient nous voir. Je vais [le] lui demander.

Jakov : Je vais lui demander de nouveau : « Gospa, pourquoi sommes-nous tous rassemblés ici, pourquoi viens-tu à nous ? » Je vais le lui demander.

 

Fra Jozo : Je l’ itko pitao to prije ?

Père Zovko : Est-ce que quelqu’un d’autre lui a demandé cela avant ?

Père Jozo : Est-ce que quelqu’un l’a demandé auparavant ?

 

Jakov : Nismo. Pitali smo mi, Gospe, oni… oni… Prije ona nam je govorila, kaže : « Ja ovdje dolazim jer ima mnogo vjernika », kaže.

Jakov : On ne l’a pas fait. Nous lui avons demandé : « Gospa… (incompréhensible). » Elle nous a dit : « Il y a beaucoup de bons fidèles ici », et aussi que nous devons être en paix, que nous devons tous nous réconcilier.

Jakov : Non, nous lui avons demandé : « Gospa, voilà… voilà… » Elle nous a déjà dit : « Je viens ici parce qu’il y a beaucoup de croyants. »

 

Fra Jozo : Što je još rekla ?

Père Zovko : A-t-elle dit autre chose ?

Père Jozo : Qu’a-t-elle dit encore ?

[p. 54]

Jakov : I rekla nam da budemo svi u miru, kaže, da se sve pomiri.

Jakov : Au moment de partir, elle a dit : « Allez dans la paix de Dieu ! » Et puis elle nous a appelés.

Jakov : Elle nous a dit d’être tous dans la paix et de nous réconcilier tous.

 

Fra Jozo : Je li još išta rekla ?

 

Père Jozo : A-t-elle dit autre chose ?

 

Jakov : Nije. Marini je rekla, kaže : « Idite u Božjem miru. » Ona nas zvala, a mi nismo…

 

Jakov : Non. Elle a dit à Marija : « Allez dans la paix de Dieu. » Elle [Marija] nous appelait, mais nous n’avons pas…

 

Fra Jozo : Koja Marina [Marija] ?

Père Zovko : Mirjana ?

Père Jozo : Quelle Marija ?

 

Jakov : Ova tude što je ovdje došla. Ona je nas zvala, i mi nismo došli, nismo mi došli i onda je ona otišla. I leptir oni ovako izađe i otišla gore… leptir…

Jakov : Vicka. Elle nous a appelés, nous ne sommes pas venus, nous ne sommes pas venus, puis elle est partie, … (incompréhensible) papillon.
Remarque d’Ivo Sivrić : C’est quelque peu confus, ce n’est pas clair.

Jakov : Celle-ci qui est venue ici. Elle nous a appelés, mais nous ne sommes pas venus. Nous ne l’avons pas rejointe, et puis elle [Gospa] est partie. Et le papillon est sorti comme ça et elle est montée là-haut… [puis] le papillon.

 

Fra Jozo : A kako izgleda Gospa kad dolazi ? Jesi ti vidio kad ona dolazi s neba ?

Père Zovko : De quoi avait l’air Gospa lorsqu’elle est venue ? L’as-tu vue quand elle est arrivée.

Père Jozo : À quoi ressemble Gospa quand elle arrive ? La vois-tu quand elle descend du ciel ?

[p. 55]

Jakov : Jesam. Triput je zasjalo kad smo je vidjeli. Triput zasjalo i onda se jednom stvori Gospa gori. Mi odma otrčali gore.

Jakov : Ça s’est éclairé trois fois quand je l’ai vue. Trois fois ça s’est éclairé et tout à coup Gospa est apparue là-haut. Et puis nous avons couru là-haut.

Jakov : Oui. Par trois fois, ça s’est éclairé quand nous l’avons vue. Par trois fois, ça s’est éclairé puis tout d’un coup Gospa apparaît en haut. Nous sommes accourus tout de suite là-haut.

 

Fra Jozo : Ko je najprije vidio ?

Père Zovko : Qui l’a vue le premier ?

Père Jozo : Qui a vu le premier ?

 

Jakov : Ova mi rodica.

Jakov : Ma cousine [Marija].

Jakov : Ma cousine [Mirjana].

 

Fra Jozo : Što je rekla ?

Père Zovko : Qu’a-t-elle dit ?

Père Jozo : Qu’est-ce qu’elle a dit ?

 

Jakov : Evo no zasjalo. Ja kažem : « Evo Gospe gori », i onda mi gore svi otrčali. I dok nam je sa nama govorila Gospa, rekla nam je, « Ustanite. » Mi ustali, kaže : « Nemojte više klečati », nam je rekla.

Jakov : Ça s’est éclairé là-haut et j’ai dit : « Voilà Gospa là-haut ! » Alors nous y avons couru. Quand Gospa nous a parlé, elle nous a dit de nous lever. Nous nous sommes levés, et elle nous a dit : « Ne vous agenouillez pas. »

Jakov : Ça s’est éclairé. J’ai dit : « Voilà Gospa en haut. » Et puis nous avons tous couru là-haut. Pendant qu’elle parlait avec nous, Gospa nous a dit : « Levez-vous ! » Nous nous sommes levés. « Ne restez plus à genoux », nous a-t-elle dit.

 
 
[p. 56]

Fra Jozo : Molim te ! Je l’ išta još rekla ?

Père Zovko : A-t-elle dit quelque chose d’autre ?

Père Jozo : S’il te plaît ! A-t-elle dit autre chose ?

 

Jakov : Kad je govorila, ovako nam migala glavom. Kad smo je jučer, prekjučer, pitali oće doć opet, kaže ona ovako nam ona…

Jakov : Quand elle parlait, elle hochait la tête. Avant-hier et hier lorsque nous lui avons demandé, elle a répondu encore de cette façon qu’elle viendra.

Jakov : Lorsqu’elle nous parlait, elle hochait la tête comme ça. Lorsque nous lui avons demandé hier, avant-hier, si elle allait revenir, elle nous disait comme ça [signe de tête]…

 

Fra Jozo : Da oće ?

 

Père Jozo : Que oui ?

 

Jakov : Da oće doć.

 

Jakov : Qu’elle va revenir.

 

Fra Jozo : A kaži mi, je l’ još išta ona govorila ?

Père Zovko : T’a-t-elle dit quelque chose ?

Père Jozo : Dis-moi, a-t-elle dit encore autre chose ?

 

Jakov : Nije nam više ništa.

Jakov : Non, elle ne l’a pas fait.

Jakov : Non, plus rien.

 

Fra Jozo : Koliko je to trajalo, vrijeme ?

Père Zovko : Cela a duré approximativement combien de temps ?

Père Jozo : Combien de temps cela a duré ?

[p. 57]

Jakov : Pola sata. Tako, manje od pola sata.

Jakov : Une demi-heure ou un petit peu moins.

Jakov : Une demi-heure, comme ça, moins d’une demi-heure.

 

Fra Jozo : A bi l’ ti sad točno znao doć na to mjesto gdje je to bilo ?

Père Zovko : Vous serait-il possible de trouver cet endroit exactement ?

Père Jozo : Saurais-tu maintenant aller à cet endroit précis où cela s’est passé ?

 

Jakov : Pa znao bih… Ali mi ne bi znali doć na to misto. Mi smo odma vidili je s puta Gospu i mi odmah otrčali.

Jakov : Nous ne pourrions pas trouver cet endroit. Nous avons vu Gospa de la route et tout de suite nous avons couru là-haut.

Jakov : Bien, je saurais… mais nous ne saurions pas aller exactement à ce même endroit. Nous avons vu Gospa du chemin et nous avons couru tout de suite.

 

Fra Jozo : A zanima me, ti si nosio, jučer, cvijeće tamo.

Père Zovko : Cela m’intéresse. Hier, vous avez apporté des fleurs là-bas.

Père Jozo : Ceci m’intéresse. Hier tu as apporté des fleurs là-bas ?

 

Jakov : Ja sam i škropilo nosio.

Jakov : Oui, j’ai apporté aussi le goupillon.

Jakov : J’ai apporté aussi le goupillon.

 

Fra Jozo : Ma što si molim te ?

Père Zovko : Quelle prière avez-vous faite ?

Père Jozo : Mais quoi s’il-te-plaît ?

[p. 58]

Jakov : I škropili smo gori.

Jakov : Nous avons aspergé [Gospa] là-bas.

Jakov : Nous [l’]avons aspergée en haut.

 

Fra Jozo : Jeste li molili išta ?

Père Zovko : Avez-vous fait quelque prière ?

Père Jozo : Avez-vous prié quelque chose ?

 

Jakov : Jesmo. Molili smo Zdravo Marijo…

Jakov : Nous l’avons fait, l’Ave.

Jakov : Oui. Nous avons prié le Je vous salue Marie

 

Fra Jozo : Je l’ tada ona išta rekla ?

Père Zovko : A-t-elle dit quoi que ce soit à ce moment-là ?

Père Jozo : Alors, a-t-elle dit quelque chose ?

 

Jakov : Gospa ?

Jakov : Vous voulez dire Gospa ?

Jakov : Gospa ?

 

Fra Jozo : Ja.

Père Zovko : Oui.

Père Jozo : Oui.

 

Jakov : Nije nam ništa tada govorila.

Jakov : Elle n’a rien dit.

Jakov : Elle ne nous a rien dit à ce moment-là.

 

Fra Jozo : A je l’ joj bilo drago da ste je škropili ?

Père Zovko : Était-elle contente que vous l’aspergiez ?

Père Jozo : Est-ce que ça lui a fait plaisir que vous l’aspergiez ?

 

Jakov : Je. Pola ih palo u nesvjest gori.

Jakov : Elle a perdu connaissance.

Jakov : Oui. La moitié [des voyants] était tombée sans connaissance en haut.

[p. 59]

Fra Jozo : Koga ?

Père Zovko : Qui ?

Père Jozo : Quoi ?

 

Jakov : Ova rodica pala u nesvjest, zamantalo se…

Jakov : Ma cousine [Marija]. Elle est tombée et elle a perdu connaissance. Elle est tombée dans les pommes.

Jakov : Cette cousine [Mirjana] est tombée sans connaissance, elle s’est évanouie…

 

Fra Jozo : Ma gdje ?

Père Zovko : Où ?

Père Jozo : Mais où ?

 

Jakov : Gori.

Jakov : Là-haut.

Jakov : Là-haut.

 

Fra Jozo : Što se zamantalo ?

Père Zovko : Pourquoi s’est-elle évanouie ?

Père Jozo : Comment, évanouie ?

 

Jakov : Neznam. Prvo je Ivica [Ivanka] pala, pa mi rodica za njom, pa Vida [Vicka]. Samo ja i Marina nismo.

Jakov : Ivanka a été la première qui a perdu connaissance. Ensuite ma cousine [Marija] et Vicka. Seulement moi et Mirjana n’avons pas perdu connaissance.

Jakov : Je n’en sais rien. D’abord, c’est Ivanka qui est tombée, puis ma cousine [Mirjana] après elle, puis Vicka. Seulement moi et Marija [Marina], non.

[Voir aussi le récit de Mirjana qui raconte ce même épisode.]

 

Fra Jozo : A šta još ? Recimo, kako ti znaš gdje će se javit ?

Père Zovko : Comment sais-tu qu’elle va apparaître ?

Père Jozo : Et quoi encore ? Disons, comment sais-tu elle va apparaître ?

 

Jakov : Ali znadem ja zašto. To nam je rekla jučer. Mi pitamo : « Gospe, ostavi nekakav znak », kaže : « Doć ću ja sutra na staro mjesto. » Gdje smo i prekjučer bili.

Jakov : Je le sais. Elle l’a dit hier. Nous avons demandé à Gospa de laisser une sorte de signe. Elle a dit : « Je vais revenir demain à l’ancien endroit » où nous étions avant-hier.

Jakov : Mais je sais pourquoi, elle nous l’a dit hier. Nous demandions : « Gospa, laisse un certain signe. » Elle répondit : « Je vais revenir demain à l’ancien endroit. » Là où nous étions avant-hier.

[p. 60]

Fra Jozo : Je l’ blizu ceste to, je l’ blizu tvoje kuće ?

Père Zovko : Est-ce près de la route ? Est-ce près de ta maison ?

Père Jozo : Est-ce près de la route ? Près de ta maison ?

 

Jakov : Nije. Malo bliže od gdje smo jučer bili, bliže doli.

Jakov : Non. C’est plus près de l’endroit où nous étions hier. C’est plus près de la route, en bas.

Jakov : Non. C’est un petit peu plus près de là où nous étions hier, plus près en bas.

 

Fra Jozo : Cesti. A kako je l’ ona na kamenju ? Na čemu ?

Père Zovko : Comment, sur la pierre ?

Père Jozo : De la route. Mais comment ? Est-elle sur les roches ? Sur quoi ?

 

Jakov : Nije. Ovako u zraku stoji.

Jakov : Non, elle plane dans l’air, pas très haut dans l’air.

Jakov : Non. Comme cela, elle est suspendue dans l’air.

 

Fra Jozo : U zraku ?

 

Père Jozo : Dans l’air ?

 

Jakov : Nije daleko u zraku. Ista je ko i jučer, ista.

 

Jakov : Elle n’est pas très élevée dans l’air. Elle est la même qu’hier, la même.

[p. 61]

Fra Jozo : Ista ?

 

Père Jozo : La même ?

 

Jakov : Sve.

 

Jakov : Tout à fait.

 

Fra Jozo : Ma molim te ! Obučena isto ?

 

Père Jozo : Mais voyons ! Habillée de la même façon ?

 

Jakov : Isto sve obučena, samo što je prekjučer bila lasta a sada leptir.

 

Jakov : Habillée de la même façon. Mais avant-hier, c’était l’hirondelle et maintenant c’est le papillon.

 

Fra Jozo : A jeste li svi troje vidili istu sliku Gospinu, mislim, da je ista vama ?

 

Père Jozo : Avez-vous vu tous les trois la même image de Gospa, je veux dire, est-elle la même pour vous ?

 

Jakov : Jesmo, a Marina je nije prvo vidila s puta, a ja sam je vidio. I onda nam govorili gdje da iđemo i mi gore otišli, kaže, evo ovako, kao mi svi ovako pali. Ja u drači pao pa meni niš.

 

Jakov : Oui, mais d’abord Marija ne l’a pas vue du chemin. Moi, je l’ai vue et ils nous indiquaient où aller… nous sommes montés. Ils nous disaient : « Par ici. », puis nous sommes tous tombés ; moi je suis tombé dans les buissons épineux et je n’ai rien eu.

 
 
 
[p. 62]

Fra Jozo : Što si pao ?

 

Père Jozo : Tu es tombé ?

 

Jakov : Ovako kleknuo.

 

Jakov : Comme ça sur les genoux.

 

Fra Jozo : Kleknuo ?

 

Père Jozo : Sur les genoux ?

 

Jakov : I Marinu, oni, zgazila na osinjak ona Marina. Ništa njoj.

 

Jakov : Et puis Marija a marché sur un guêpier, mais elle n’a rien eu.

 

Fra Jozo : A što misliš zašto je to ?

 

Père Jozo : Pourquoi penses-tu que c’est comme ça ?

 

Jakov : Eto, ja mislim zato Gospa je tude se ukazala i, eto, ništa.

 

Jakov : Eh bien, je pense que c’est à cause de Gospa qui apparaît là, rien d’autre.

 

Fra Jozo : Reci mi, jesi li ti njoj išta u molitvi rekao ?

 

Père Jozo : Dis-moi, lui as-tu dit quelque chose dans la prière ?

 

Jakov : Mi smo molili samo. Ali ništa nisam ja govorio.

 

Jakov : Nous avons seulement prié. Mais moi je n’ai rien dit.

[p. 63]

Fra Jozo : Nisi govorio ?

 

Père Jozo : Tu n’as pas parlé ?

 

Jakov : Danas ću ja mislim govoriti. A i prije me bilo pomalo strah.

 

Jakov : Je pense que je vais lui parler aujourd’hui. Avant j’avais un tout petit peu peur.

 

Fra Jozo : Pa jesi je se bojao ?

 

Père Jozo : En avais-tu peur ?

 

Jakov : Ko ?

 

Jakov : Qui ?

 

Fra Jozo : Ti !

 

Père Jozo : Toi !

 

Jakov : Nije me bilo. Prvi put me je bilo, a sada me nije.

 

Jakov : Pas vraiment. La première fois, j’avais peur. Plus maintenant.

 

Fra Jozo : Je l’ išta ti ona rekla da se ne bojiš ?

 

Père Jozo : Est-ce qu’elle t’a dit de ne rien craindre ?

 

Jakov : Ko ? Nije… ovako nam je govorila, kad je na drugo mjesto gdje smo bili prekjučer…

 

Jakov : Qui ? Non… quand elle nous est apparue à cet autre endroit où nous étions avant-hier, elle nous a parlé comme ceci…

 

Fra Jozo : Dali čujete ? Jesi li ti čuo što ova govori bilo koja Marina ili druga ? Sve slušaš što one govore Gospi ?

Père Zovko : Est-ce que tu entends ce que les filles comme Mirjana et les autres se disent entre elles ? As-tu écouté ce qu’elles se disaient entre elles ?

Père Jozo : Entends-tu ? Est-ce que tu entends tout ce que Marija ou n’importe laquelle des autres disent ? Écoutes-tu tout ce qu’elles disent à Gospa ?

[p. 64]

Jakov : Jesmo, ali Gospa nama…

Jakov : Oui.

Jakov : Oui, mais Gospa nous…

 

Fra Jozo : A čujes li ti ? Kad Gospa govori čujete li sve isto, svi zajedno ?

Père Zovko : Lorsque Gospa parle, est-ce que vous entendez tous la même chose ?

Père Jozo : Entends-tu ? Lorsque Gospa parle, entendez-vous tous la même chose, tous ensemble ?

 

Jakov : Čujemo.

Jakov : Oui.

Jakov : Nous entendons.

 

Fra Jozo : I kad recimo ona odlazi, kad odlazi ispred vas, dali je ti i dalje vidiš a oni ne vide drugi ?

Père Zovko : Lorsqu’elle disparaît, disons, est-ce que tu la vois après que les autres filles ne la voient plus ?

Père Jozo : Voyons, lorsqu’elle s’en va, devant vous, est-ce que tu continues de la voir pendant qu’eux autres ne la voient plus ?

 

Jakov : Ko ? Neznam ja. Ja je vidim sve ovako se širi gore i odjednom nestane. Kad govori nam isto ko da pjeva.

Jakov : Qui ? Oui. Ça s’étendait et tout à coup, elle disparaît. Quand elle nous parle, c’est comme si elle chantait.

Jakov : Qui ? Je n’en sais rien. Je la vois comme ça s’étendre vers le haut et disparaître d’un coup. Quand elle nous parle, c’est comme si elle chantait.

 

Fra Jozo : Kako, kao da pjeva ?

Père Zovko : Qu’est-ce que tu veux dire par « comme si elle chantait » ?

Père Jozo : Comment, comme si elle chantait ?

[p. 65]

Jakov : Kao da pjeva govori nam.

Jakov : Quand elle chante, elle nous parle.

Jakov : Elle nous parle comme si elle chantait.

 

Fra Jozo : Kako, kao da pjeva ? Kao da nezna govorit lijepo.

 

Père Jozo : Comment, comme si elle chantait ? Comme si elle ne savait pas bien parler.

 

Jakov : Znade ona govorit lijepo. Pa ja to vama kažem. Lijepo govori !

 

Jakov : Elle sait bien parler, c’est justement cela que je vous dis. C’est beau quand elle parle !

 

Fra Jozo : A je li rekla da dođe svijeta danas ?

 

Père Jozo : A-t-elle dit aux gens de venir aujourd’hui ?

 

Jakov : Nije rekla ništa svijeta, već samo je rekla nama, kaže da dođemo mi jučer gdje smo bili prekjučer. Išlo se polako… tamo se čulo… bilo naroda.

 

Jakov : Elle n’a pas parlé des gens, mais à nous, elle a dit de venir là où nous étions avant-hier. On montait lentement… on y entendait de tout… il y avait du monde.

 
 
[p. 66]

Fra Jozo : Nije važno naroda, već važno je Gospa. Kad ti, recimo kažeš : « Evo vidim Gospu », vide li je i drugi ?

 

Père Jozo : Ça n’a pas d’importance les gens, mais l’important c’est Gospa. Disons, quand tu dis : « Voilà. Je vois Gospa. », est-ce que les autres aussi la voient ?

 

Jakov : A neznam ja… Ja sam je vidio. Onda kad « eno Gospe » onada svi pogledaše i vide je i gori odma otrčasmo i kako smo trčali i eto. Ali odazga kad salazimo…

 

Jakov : Mais je ne sais pas… Moi, je l’ai vue. Alors, quand on dit : « La voilà, Gospa », alors tous [les voyants] se tournent et la voient. Aussitôt nous accourons tout de suite là-haut. Nous avons tellement couru, et voilà. Mais pour descendre…

 

Fra Jozo : Što kad salazite ?

 

Père Jozo : Quoi pour descendre ?

 

Jakov : Kad nemoremo nikako, nikako nemoremo ko da smo trčali gori.

 

Jakov : Nous avons eu du mal, nous avions du mal comme si nous montions.

 

Fra Jozo : Teže vam bilo ?

 

Père Jozo : C’était plus difficile pour vous ?

[p. 67]

Jakov : Teže nam, ali još kako smo se penjali vako uzbrdo, ali kad salaziš još lakše. Al meni nije.

 

Jakov : C’était plus difficile pour nous. Pour monter, ça allait ; pour descendre, ça aurait dû être plus facile mais pas pour moi.

 

Fra Jozo : Je l’ te nakon toga bilo strah kod kuće ? Nisi mogao spavati ?

 

Père Jozo : Après cela, pouvais-tu dormir ? Avais-tu peur chez toi ?

 

Jakov : Bilo me strah…

 

Jakov : J’avais peur…

 

Fra Jozo : Jesi l’ išta mami reka ?

 

Père Jozo : As-tu dit quelque chose à maman ?

 

Jakov : Jesam. Govori, mama me pita, kaže : « Nemoj mi pričat mene je strah. »

 

Jakov : Oui. Elle m’interroge, me parle et me dit : « Ne me raconte rien, j’ai peur. »

 

Fra Jozo : Mama govori ? A jeste li molili išta do večeri ?

 

Père Jozo : Maman te disait ça ? Mais avez-vous prié ce soir-là ?

 

Jakov : Mi molimo svaku večer.

 

Jakov : Nous prions tous les soirs.

[p. 68]

Fra Jozo : A voliš li ti Gospu ? Recimo imaš li ti sliku u molitveniku i katekizmu Gospinu ?

 

Père Jozo : Aimes-tu Gospa ? Disons, as-tu une image de Gospa dans ton livre de prières ou ton catéchisme ?

 

Jakov : Nemam ja molitvenik. Imam ja katekizam Gospin tude. A volio bih da imam i molitvenik da…

 

Jakov : Je n’ai pas de livre de prières. J’ai un catéchisme de Gospa [dans lequel on parle de Gospa]. Mais j’aimerais avoir un livre de prières pour…

 

Fra Jozo : Dat ću ja tebi jedan molitvenik. A kaži mi ovo : hoće li te biti strah večeras ?

 

Père Jozo : Je t’en donnerai un livre de prières. Mais dis-moi ceci : auras-tu peur ce soir ?

 

Jakov : Neće, neće. Što će me biti strah ? Samo me prvi put bilo strah pomalo. A sada mi nije.

 

Jakov : Mais non, mais non. Pourquoi j’aurais peur ? La première fois seulement, j’avais un tout petit peu peur, mais plus maintenant.

 

Fra Jozo : A interesantan si ti, Jakiša, stvarno. I ništa ona ne govori tebi ?

 

Père Jozo : Tu es vraiment intéressant, Jakov. Et elle [Gospa] ne te dit rien à toi ?

[p. 69]

Jakov : Nije… Pitat ću ja, večeras, nju. Bilo me pomalo strah, sada nije više.

 

Jakov : Non… Je vais lui demander ce soir à elle. J’avais un tout petit peu peur, mais plus maintenant.

 

Fra Jozo : A jesi li radostan da si vidio Gospu ?

 

Père Jozo : Mais es-tu heureux de voir Gospa ?

 

Jakov : Kako neću radostan biti !?

 

Jakov : Comment ne serais-je pas heureux !?

 

Fra Jozo : I što si sve čuo da ti je govorila ? De, aj, reci.

 

Père Jozo : Vas-y, dis-moi tout ce que tu as entendu, ce qu’elle t’a dit.

 

Jakov : Govorila nam… kad smo jučer…

 

Jakov : Elle nous disait… lorsqu’hier nous…

 

Fra Jozo : Ne, tebi, tebi !

 

Père Jozo : Mais non, à toi, toi !

 

Jakov : Meni ?

 

Jakov : À moi ?

 

Fra Jozo : Što si ti sam čuo ?

 

Père Jozo : Ce que toi-même tu as entendu.

[p. 70]

Jakov : Čuo sam ja kad nam je rekla : « Idite u miru Božjem. »

 

Jakov : J’ai entendu lorsqu’elle nous a dit : « Allez dans la paix de Dieu. »

 

Fra Jozo : Što si još čuo ?

 

Père Jozo : Qu’est-ce que tu as encore entendu ?

 

Jakov : I čuo sam kako nam govori da oni budemo u miru svi, da se svi pomirite. I čuo sam kad nam je rekla oni : Zato jer smo svi ovdje, « jer ima mnogo u ovoj zemlji », našoj Jugoslaviji, « mnogo vjernika. »

 

Jakov : Je l’ai entendue aussi nous dire d’être tous en paix, de nous réconcilier tous. J’ai entendu quand elle nous a dit : Parce qu’ici nous sommes tous, « parce qu’ici il y a beaucoup, dans ce pays », notre Yougoslavie, « il y a beaucoup de croyants. »

 

Fra Jozo : I zato je došla, je l’ ?

 

Père Jozo : Et c’est pour cela qu’elle est venue, n’est-ce pas ?

 

Jakov : Zato je došla. Mi je pitamo zašto si došla, kaže : « Jer ima u ovoj zemlji mnogo vjernika. » Kažem : « Ostavite nam vi nekakvo čudo. » Kaže : « Doći ću ja opet sutra. »

 

Jakov : C’est pour cela qu’elle est venue. Nous lui avons demandé pourquoi elle est venue. Elle dit : « Parce qu’il y a dans ce pays beaucoup de croyants. » Je lui ai dit : « Laissez-nous un miracle. » Elle a dit : « Je reviendrai demain. »

 
 
[p. 71]

Fra Jozo : A kaži mi, di će doć ?

 

Père Jozo : Mais dis-moi, où viendra-t-elle ?

 

Jakov : Doći će di smo prekjučer bili prvi put.

 

Jakov : Elle va venir là où nous étions avant-hier, la première fois.

 

Fra Viktor : A nije to rekla, nije rekla to da će doć na prvo mjesto.

 

Père Viktor : Mais elle n’a pas dit qu’elle reviendra au premier endroit.

 

Jakov : Je.

 

Jakov : Mais si.

 

Fra Viktor : Kako je rekla ?

 

Père Viktor : Comment l’a-t-elle dit ?

 

Fra Jozo : Znaš ti sad doć ? Bi li ti znao sad doć, il ti neki znak ima koji te gore vodi kao što je bilo sinoć ?

 

Père Jozo : Sais-tu y aller maintenant ? Saurais-tu y aller maintenant, ou bien y a-t-il un signe qui te conduit en haut, comme hier soir ?

 

Jakov : A nebi ja to znao. Neg mi nju Gospu ugledamo i mi onda kad je vidimo mi tek iđemo kad je vidimo.

 

Jakov : Je ne le saurais pas. Mais nous apercevons Gospa, et quand nous la voyons, alors seulement nous y allons quand nous la voyons.

[p. 72]

Fra Viktor : Dobro, a jesi ti trča ? Jesi se kako bio zapuhao i umorio dobro ?

 

Père Viktor : Bon. As-tu couru ? Étais-tu quelque peu essoufflé et bien fatigué ?

 

Jakov : Nisam ništa. Ništa meni nije bilo.

 

Jakov : Non, rien. Je n’avais rien.

 

Fra Viktor : Nisi se zapuvao ?

 

Père Viktor : Tu n’étais pas essoufflé ?

 

Jakov : Nije ništa meni bilo. Kako sam trčao uza stranu i eto tako.

 

Jakov : Je n’avais rien en courant sur la pente. Et voilà, c’est comme ça.

 

Fra Viktor : A dobro a kad si se vraćao, jesi se umorio ?

 

Père Viktor : Et bien, et au retour, étais-tu fatigué ?

 

Jakov : A kad sam se vraćao, umorio sam se. A prvo kad sam trčao, kaže Mara [Marija] : « Kako ste mogli onako trčati gore ? » Ništa nam nije bilo.

 

Jakov : Au retour, j’étais fatigué. Mais premièrement lorsque j’ai couru, Marija a dit : « Comment avez-vous pu courir ainsi là-haut ? » Nous n’avons rien eu.

 

Fra Jozo : I kroz draču.

 

Père Jozo : Et à travers les ronces.

[p. 73]

Fra Viktor : Dobro reci ti meni ovo. Ti si gledao nekakve filmove o Gospi ? Jesi ili nisi ?

Père Kosir : As-tu vu oui on non des films sur Gospa ?

Père Viktor : Et bien, dis-moi ceci : As-tu déjà vu des films sur Gospa ? Oui ou non ?

 

Jakov : Jesam dosta. Sestra kad nam je…

Jakov : Oui, un bon nombre.

Jakov : Oui, assez. Lorsque la religieuse nous…

 

Fra Viktor : Reci, je l’ si ti ikad poželio da se oće li meni ovako Gospa ukazat ?

Père Kosir : As-tu déjà désiré que Gospa t’apparaisse comme ça ?

Père Viktor : Dis-moi, n’as-tu jamais désiré : « Puisse Gospa m’apparaître à moi » ?

 

Jakov : Pa jesam. A sad kažem, ja sam reka : Sad da umrem nebi mi bilo žao kad sam Gospu vidio.

Jakov : Bien sûr que oui. J’ai dit : Même si je devais mourir tout de suite après avoir vu Gospa, je ne le regretterais pas.

Jakov : Eh oui. Et maintenant je dis, je l’ai dit : maintenant depuis que j’ai vu Gospa, je ne regretterais pas de mourir.

 

Fra Viktor : Znam to, ali jesi l’ se ti ikad nadao, recimo, prije godinu dana ili prije pol godine ?

Père Kosir : As-tu déjà espéré la voir il y a un an ou il y a six mois, par exemple ?

Père Viktor : Très bien. Mais n’as-tu pas déjà espéré la voir, disons, il y a un an ou six mois ?

 

Jakov : Nisam ništa.

Jakov : Non.

Jakov : Mon, aucunement.

[p. 74]

Fra Viktor : Nisi se nadao da bi ti se mogla Gospa ukazat, nisi ni to ni mislio ?

Père Kosir : Tu n’avais pas espéré que Gospa puisse t’apparaître, n’est-ce pas ? Tu n’y avais pas pensé ?

Père Viktor : Tu n’as donc pas espéré qu’elle puisse t’apparaître, tu n’y pensais même pas ?

 

Jakov : Nisam to ni zna.

Jakov : Je ne le savais pas.

Jakov : Non, je ne le savais même pas.

 

Fra Viktor : Da se može ukazat ?

Père Kosir : Qu’elle puisse t’apparaître ?

Père Viktor : Qu’elle puisse apparaître ?

 

Jakov : Da.

Jakov : Oui.

Jakov : Oui.

 

Fra Viktor : E tako.

Père Kosir : C’est tout ?

Père Viktor : Alors c’est comme ça.

 

Jakov : Samo u nekoj zemlji, kažu jedna mala rekla joj Gospa : « Donesi mi vode. » Kaže ona : « Otić ću kući. » Kaže : « Eto tu iskopaj malo zemlje. » I odma, kaže, potok je neki izvirio.

Jakov : À un certain endroit et dans un certain pays, Gospa a dit à une petite fille : « Apporte-moi de l’eau ! » La petite fille a dit : « Je vais à la maison vous en chercher. » Et Gospa a dit : « C’est juste ici, prends un peu de terre », et une rivière a commencé à couler.

Jakov : Seulement on raconte que dans un certain pays, Gospa a dit à une petite [fille] : « Apporte-moi de l’eau. » Elle a répondu : « J’irai en chercher à la maison. » Puis elle [Gospa] dit : « Creuse un peu la terre, ici. » Et tout d’un coup, dit-on, un ruisseau a jailli.

 

Fra Viktor : To si ti čuo.

Père Kosir : Tu as entendu cela ?

Père Viktor : Tu as entendu cela.

[p. 75]

Jakov : U jednoj knjizi, kaže.

Jakov : C’est dans un livre !

Jakov : On dit que c’est dans un livre.

 

Fra Viktor : Ja, ja. Dobro ko je tebe poveo da iđeš gori ?

 

Père Viktor : Oui, oui. Mais toi, qui t’a amené là-haut ?

 

Jakov : A ove tude što su je prvo vidile.

 

Jakov : Mais ce sont celles-ci [les voyantes] qui l’ont vue les premières.

 

Fra Viktor : A što su one ? One tebi pričale pa ti pošo za njima, je li ?

 

Père Viktor : Mais comment ont-elles fait ? Elles t’en ont parlé et tu les as suivies, n’est-ce pas ?

 

Jakov : Jok. One su je… kaže, iđemo mi vidjet je li Gospa, pa ćemo mi vas zovnut. I one su otrčale i jedna nam došla, tu je što je došla, kaže.

 

Jakov : Mais non ! Elles l’ont… Elles disaient : « Nous allons voir si c’est Gospa, puis nous vous appellerons. » Et elles sont parties et l’une d’elles nous est revenue. Elle est ici celle qui est revenue, elle a dit…

 

Fra Viktor : Koja je došla ?

 

Père Viktor : Laquelle est revenue ?

[p. 76]

Jakov : Ova, Vida.

 

Jakov : Celle-ci, Vicka.

 

Fra Viktor : A di si ti bio tada ?

 

Père Viktor : Mais où étais-tu alors ?

 

Jakov : Bio sam sa ovom ovdje, Marinom. U njih bio.

 

Jakov : J’étais avec celle-ci : Marija. J’étais chez elle.

 

Fra Viktor : Što si radio u njih ?

 

Père Viktor : Que faisais-tu chez elle ?

 

Jakov : Mi bili ondje sjedili. Kaže Vida : « Mare, Mare ! » A kad tamo kažemo mi : « Šta je ? » « Eno Gospe ! » I tako mi odma tamo pošli. Kad ja ugledam Gospu i mi odma gore uzastranu. A prvi put kad su je oni ugledali, nisu smili gori. Mrak kaže bio.

 

Jakov : Nous étions là assis. Vicka a dit : « Marija, Marija ! » Et nous lui avons répondu : « Mais qu’est-ce qu’il y a ? » « Voilà Gospa ! » Alors nous sommes accourus. J’ai aperçu Gospa et nous avons monté tout de suite la côte. Mais la première fois qu’eux l’ont vue, ils n’osaient pas aller là-haut, car « il faisait noir », disaient-ils.

 

Fra Jozo : Mrak ?

 

Père Jozo : Noir ?

[p. 77]

Fra Viktor : Dobro, jesi l’ kako njoj blizu doša ?

 

Père Viktor : Eh bien ! Étais-tu près d’elles ?

 

Jakov : Eno tude Gospa, a ovde smo mi, klekli.

 

Jakov : Voilà ! [Il fait un geste explicatif.] Là est Gospa, et ici, c’est nous à genoux.

 

Fra Viktor : A šta si kleka, reci mi pravo ?

 

Père Viktor : Pourquoi t’es-tu agenouillé ? Dis-moi au juste ?

 

Jakov : A tako, ja volim uvik moliti Boga.

 

Jakov : Comme ça. J’aime toujours prier Dieu.

 

Fra Viktor : Čekaj, neka ! Jesu one klekle prije ili ti, ili skupa ?

 

Père Viktor : Attends, soit ! Se sont-elles agenouillées avant, ou bien toi, ou tous ensemble ?

 

Jakov : Skupa smo mi klekli.

 

Jakov : Nous nous sommes agenouillés ensemble.

 

Fra Viktor : Ti vidi od njih ?

 

Père Viktor : Parce que tu les as vues faire ?

 

Jakov : Ko da ja neznam kleknut. Mi kažemo, ajmo kleknut i molit Boga. Mi tu molili Boga i…

 

Jakov : Comme si je ne savais pas me mettre à genoux. Nous avons dit : « Mettons-nous à genoux et prions Dieu. » Là nous avons prié Dieu et…

[p. 78]

Fra Viktor : Reci ti meni, kad si se ti zadnji put ispovida ?

 

Père Viktor : Dis-le-moi, quand est-ce que tu t’es confessé pour la dernière fois ?

 

Jakov : Kad nas ste vi ispovidili nas.

 

Jakov : Quand vous, vous nous avez confessés.

 

Fra Viktor : Aha. Tada si se pričestio, jesi ?

 

Père Viktor : Ah oui ! C’est alors que tu as communié, n’est-ce pas ?

 

Jakov : Jesam, pričestio se ja. Ja ako imam teški grijeh, ja se ispovijedim i…

 

Jakov : C’est ça, j’ai communié. Moi, quand j’ai un péché grave, je me confesse et…

 

Fra Viktor : Znači, ti se češće pričešćuješ ?

 

Père Viktor : Cela veut dire que tu communies souvent.

 

Jakov : Ja.

 

Jakov : Oui.

 

Fra Viktor : Češće, nedjeljom i tako.

 

Père Viktor : Souvent, le dimanche, comme ça ?

[p. 79]

Jakov : Ja.

 

Jakov : Oui.

 

Fra Viktor : Dobro si ti.

 

Père Viktor : Tu es bon, toi.

 

Fra Jozo : A kaži mi ovo, Jakiša, ovi, što ćeš joj večeras reći ? Je l’ te netko podgovorio što ćeš reć ?

 

Père Jozo : Dis-moi ceci, Jakov, qu’est-ce que tu vas lui dire ce soir ? Est-ce que quelqu’un t’a suggéré ce que tu vas lui dire ?

 

Jakov : Nitko mene. Meni ovako u glavi u mislima.

 

Jakov : Moi ? Personne. J’ai ça dans ma tête, dans mes pensées.

 

Fra Jozo : Što je tebi sad u mislima ? Što ćeš joj reć ?

 

Père Jozo : Qu’est-ce que tu as maintenant dans tes pensées ? Que vas-tu lui dire ?

 

Jakov : Da joj kažem : « Gospe, što ste vi ovamo nama došli ? » I ja ću joj reć : « Što ste vi nama ovamo došli i što oćete da nam kažete ? » Tako ću joj reći. To meni u mislima. Šta će me itko podgovarat ko da ja neznam.

 

Jakov : Je vais lui demander : « Gospa, pourquoi êtes-vous venue à nous ici ? » Je vais lui dire : « Pourquoi êtes-vous venue à nous, ici ?… Que voulez-vous nous dire ? » Voilà ce que je vais lui dire. C’est dans mes pensées. Pourquoi quelqu’un me ferait-il des suggestions comme si je ne savais pas.

 

Fra Jozo : Oćeš zapamtit sve što ću ti reć ?

Père Zovko : Vas-tu te souvenir de tout ce qu’elle te dira ?

Père Jozo : Veux-tu te souvenir de tout ce que je vais te dire ?

[p. 80]

Jakov : Hoću.

Jakov : Oui.

Jakov : Je le veux.

 

Fra Jozo : A je l’ ti prekjučer bila ista kao i jučer ?

Père Zovko : Avant-hier, est-ce qu’elle était semblable à celle qu’elle était hier ?

Père Jozo : Avant-hier, était-elle [Gospa] la même qu’hier ?

 

Jakov : Ista, ista. Sve isto.

Jakov : La même. Tout est pareil.

Jakov : La même, la même, tout à fait.

 

Fra Jozo : Je l’ ikakva razlika ?

Père Zovko : Y a-t-il une différence ?

Père Jozo : Y a-t-il une différence ?

 

Jakov : Nema, ništa razlike. Samo što je bila prekjučer lasta, jučer leptir.

Jakov : Il n’y a pas de différence, sauf qu’avant-hier, il y avait une hirondelle et qu’hier, il y avait un papillon.

Jakov : Non, aucune différence, sauf qu’avant-hier, c’était une hirondelle et hier, un papillon.

 

Fra Jozo : Kakva lasta ?

Père Zovko : Quel genre d’hirondelle ?

Père Jozo : Quelle hirondelle ?

[p. 81]

Jakov : Lasta. Kad je Gospa otišla odmah jedna lasta ovako iz jedne drače ovako gori otišla, onda jučer leptir.

Jakov : Aussitôt que Gospa apparaît, tout de suite une hirondelle sort du buisson. Et hier, un papillon.

Jakov : Une hirondelle. Lorsque Gospa est partie, tout de suite une hirondelle s’est envolée du buisson vers le haut. Et puis, hier, un papillon.

 

Fra Viktor : Koliko ste vi pred njom klečali, što misliš ?

Père Zovko : Combien de temps êtes-vous restés agenouillés devant elle ? Qu’est-ce que tu penses ?

Père Viktor : Combien de temps êtes-vous restés à genoux devant elle ? Qu’en penses-tu ?

 

Jakov : Pol sata, tako.

Jakov : Environ une demi-heure.

Jakov : Environ une demi-heure.

 

Fra Viktor : Nije moguće.

Fin de cet enregistrement d’un entretien entre le père Jozo Zovko, ofm, et Jakov Čolo réalisé au presbytère de la paroisse Saint-Jacques-de-Medjugorje, le 27 juin 1981, l’après-midi. Était aussi présent le père Kosir, ofm, qui posa quelques questions.

Père Viktor : Pas possible.

 

Jakov : Jeste. Mi smo klečali. Bili smo sa njom pol sata, i ona nam rekla jučer : « Ustanite. »

 

Jakov : Si, nous étions à genoux, nous sommes restés une demi-heure avec elle. Hier, elle nous a dit : « Levez-vous. »

[p. 82]

Fra Viktor : Ma pol sata ti bio pred njom !?

 

Père Viktor : Tu es resté une demi-heure devant elle !?

 

Jakov : Pa pred njom bio pol sata, onda kad je ona nestala… prekjučer…

 

Jakov : Je suis resté devant elle une demi-heure, et puis quand elle est disparue… avant-hier…

 

Fra Viktor : A jesi se umorio klečeći ?

 

Père Viktor : Étais-tu fatigué de rester à genoux ?

 

Jakov : Što ću se umorit ? A onda prekjučer mi oćemo da iđemo kući, kad ona odozgor opet doli siđe i opet osta tude dok nije otišla gore.

 

Jakov : Pourquoi serais-je fatigué ? Et puis, avant-hier, au moment où nous avons voulu aller à la maison, elle est revenue, et de nouveau, elle est restée là, jusqu’à ce qu’elle s’en aille là-haut.

 

Fra Jozo : Šta kaže ?

 

Père Jozo : Que dit-elle ?

[p. 83]

Jakov : Pa, « Idite u miru Božjem » nam rekla.

 

Jakov : Eh bien, « Allez dans la paix de Dieu » a-t-elle dit.

 

Fra Viktor : I ti je čuo ?

 

Père Viktor : Tu l’as entendu ?

 

Jakov : Što ne bi.

 

Jakov : Pourquoi pas.

 

Fra Viktor : A je li joj glas ovako sličan jednoj učiteljici ili ženi ili tako, kad slušaš ?

 

Père Viktor : Sa voix que tu entends, ressemble-t-elle à celle d’une jeune institutrice ou d’une femme ?

 

Jakov : Nije. Tako je oni lijep glas. Kao da pjeva isto govori. Lijep joj glas.

 

Jakov : Non. Elle a une si belle voix. Quand elle parle, c’est comme si elle chantait. Une belle voix.

 

Fra Viktor : Da, da. Fino.

 

Père Viktor : Oui, oui. Bien.

 

Fra Jozo : A nije ništa kazala što bi, šta trebaš molit ?

 

Père Jozo : Et elle n’a pas dit ce qu’elle voulait, ce que tu dois prier ?

[p. 84]

Jakov : Nije nam.

 

Jakov : Non.

 

Fra Jozo : Da slušaš mamu.

 

Père Jozo : Et d’écouter ta maman.

 

Jakov : Kaže ona, doći će opet sutra.

 

Jakov : Elle a dit qu’elle reviendra demain.

 

Fra Viktor : Je l’ te bilo imalo o tome strah, je l’ si spavao ?

 

Père Viktor : As-tu eu peur de cela un peu ? As-tu pu dormir ?

 

Jakov : Nije. Jučer sam najbolje spavao. A prvu večer me je bilo strah.

 

Jakov : Non, hier, j’ai mieux dormi. Mais le premier soir, j’avais peur.

 

Fra Jozo : Od čega ?

 

Père Jozo : De quoi ?

 

Jakov : Mene to strah bilo.

 

Jakov : J’en avais peur.

 

Fra Jozo : Je li njih strah bilo ?

 

Père Jozo : Avaient-ils peur, eux ?

 

Jakov : Neznam ja.

 

Jakov : Je ne sais pas.

[p. 85]

Fra Jozo : Hoće te li bit strah večeras, ili ne ?

 

Père Jozo : Ce soir, penses-tu avoir peur, oui ou non ?

 

Jakov : Neće. Što će me bit strah ? Prvi put kad ugledam stah me, a drugi put…

 

Jakov : Non. Pourquoi aurais-je peur ? La première fois que je l’ai vue, j’avais peur, mais la deuxième fois…

 

Fra Jozo : A je l’ išta rekla, oće li doć opet ?

 

Père Jozo : Et a-t-elle dit quelque chose ? Si elle allait revenir ?

 

Jakov : Rekla nam je jučer da će doć danas « na staro », kaže, « mjesto. »

 

Jakov : Elle nous a dit hier qu’elle reviendra aujourd’hui, « à l’ancien endroit », a-t-elle dit.

 

Fra Viktor : A nije to rekla : « na staro mjesto. »

 

Père Viktor : Mais elle n’a pas dit : « à l’ancien endroit. »

 

Jakov : Jeste.

 

Jakov : Si.

 

Fra Viktor : Kako je rekla ?

 

Père Viktor : Comment a-t-elle dit ?

 

Jakov : Rekla je, kaže : « Doć ću ja na staro mjesto », gdje smo mi bili prekjučer.

 

Jakov : Elle a dit : « Je viendrai à l’ancien endroit », là où nous étions avant-hier.

[p. 86]

Fra Viktor : Na staro mjesto ?

 

Père Viktor : À l’ancien endroit ?

 

Jakov : Ja, rekla nam je.

 

Jakov : Oui, elle nous l’a dit.

 

Fra Jozo : I tamo ćete ić. Oće li ić još iko osim vas troje ?

 

Père Jozo : Et vous irez là. À part vous trois, d’autres iront-ils ?

 

Jakov : Mi ćemo svi ić.

 

Jakov : Nous irons tous.

 

Fra Viktor : A bi l’ ti znao nać to mjesto ? Je l’ ćeš ić s njima ?

 

Père Viktor : Pourrais-tu trouver cet endroit ? Te rendras-tu avec eux ?

 

Fra Jozo : Vidiš li ti prvo nju pa onda iđeš ? Ili…

 

Père Jozo : La vois-tu d’abord, et ensuite tu montes ? Ou…

 

Jakov : Mi prvo… Mi prvo Gospu vidimo, pa onda otiđemo. Jučer je tri put zasjalo ovako i onda se Gospa ukazala i…

 

Jakov : En premier, en premier, nous voyons Gospa, ensuite nous montons. Hier, par trois fois cela s’est éclairé, comme cela, et puis Gospa est apparue et…

 

Fra Jozo : Kako je zasjalo ?

 

Père Jozo : Comment cela s’est éclairé ?

[p. 87]

Jakov : Ovako, sjaji se. Prvo jednom, pa drugi put, pa treći.

 

Jakov : Comme cela. Ça brille. D’abord une fois, deux fois, trois fois.

 

Fra Jozo : Koliko traje to sjajno ? Svjetlo ?

 

Père Jozo : Combien de temps dure cet éclair ? Cette lumière ?

 

Jakov : Po… po pet minuta.

 

Jakov : Environ… cinq minutes.

 

Fra Viktor : Da nisi ti to zamjenio. Je l’ moguće da si ti klečao pola sata ?

 

Père Viktor : N’es-tu pas embrouillé dans tout cela ? Est-ce possible que tu sois resté à genoux une demi-heure ?

 

Jakov : Nismo mi klečali, ja vam kažem.

 

Jakov : Nous n’étions pas à genoux, je vous dis.

 

Fra Viktor : Nego ?

 

Père Viktor : Mais quoi ?

 

Jakov : Nego mi klečali i kad Gospa nam rekla : « Ustanite. »

 

Jakov : Nous étions à genoux et Gospa nous a dit : « Levez-vous. »

[p. 88]

Fra Viktor : I misliš da ste pred njom klečali pol sata ? Ti misliš ?

 

Père Viktor : Et tu penses que vous êtes restés à genoux une demi-heure devant elle ? Penses-tu ?

 

Jakov : Nisam, neznam ja, nego ja kažem da nam Gospa rekla : « Ustanite. » Oni, ovako smo klečali jedno deset minuta i Gospa nam kaže : « Ustanite. » Oni, mi opet oćemo da kleknemo kad nam je Gospa : « Nemojte više klečat. »

 

Jakov : Je ne sais pas, non, mais je dis que Gospa nous a dit : « Levez-vous. » Comme cela, nous sommes restés à genoux environ dix minutes et Gospa nous a dit : « Levez-vous. » Nous avons voulu de nouveau nous mettre à genoux quand Gospa nous a dit : « Ne restez plus à genoux. »

 

Fra Viktor : A jesi li je… A dobro, koliko si je ti gleda, dugo, što misliš ?

 

Père Viktor : Est-ce que tu l’as… Eh bien, combien de temps l’as-tu regardée, qu’en penses-tu ?

 

Jakov : Mi smo bili sa njom pola sata, ja mislim.

 

Jakov : Je crois que nous sommes restés avec elle une demi-heure.

 

Fra Jozo : Pa što kad ništa joj ne govoriš ? Samo je gledao, je l’ ?

 

Père Jozo : Mais tu ne lui dis rien ? Tu la regardes seulement, n’est-ce pas ?

[p. 89]

Fra Viktor : Jesi molio nešto ?

 

Père Viktor : As-tu prié ?

 

Jakov : Molili smo mi tude.

 

Jakov : Là, nous avons prié.

 

Fra Viktor : Jesi molio u sebi ili ste skupa nešto molili ?

 

Père Viktor : As-tu prié intérieurement ou bien avez-vous prié tous ensemble ?

 

Jakov : Molili mi skupa.

 

Jakov : Nous avons prié ensemble.

 

Fra Viktor : Što ste molili ?

 

Père Viktor : Qu’avez-vous prié ?

 

Jakov : Molili Zdravo Marijo, Anđeo Gospodnji, sve smo molili, Očenaša sedam.

 

Jakov : Nous avons prié Je vous salue Marie, l’Angélus, nous avons tout prié, sept Notre Père.

 

Fra Jozo : Pa zanima me ovo, je li, kad ona odlazi i kad svrši to vama ukazanje, što ona rekne ?

 

Père Jozo : J’aimerais savoir qu’est-ce qu’elle dit lorsqu’elle part et que l’apparition se termine pour vous ?

 

Jakov : « Idite u miru Božjem. »

 

Jakov : « Allez dans la paix de Dieu. »

[p. 90]

Fra Jozo : Znam, a šta bude od nje ?

 

Père Jozo : Je sais, mais que se passe-t-il avec elle ?

 

Jakov : A ona ovako isto ko da se širi i odjednom je nestane gore. Nekakav znak se križa gore, na nebu pokaže.

 

Jakov : Et elle, c’est comme si elle s’étendait et tout d’un coup, elle disparait en haut. Dans le ciel, en haut, apparaît comme un signe de croix.

 

Fra Jozo : Koliki znak ? Je l’ ovoliki ?

 

Père Jozo : Est-il grand, ce signe ? Comme cela ?

 

Jakov : Nije, ovako ovoliki.

 

Jakov : Non, comme cela.

 

Fra Jozo : Je li sjajan ?

 

Père Jozo : Est-ce qu’il brille ?

 

Jakov : Je nako ko križ, nako isto.

 

Jakov : Oui, c’est pareil à une croix.

 

Fra Viktor : A je l’ bi ti mogo reć je l’ ona otišla desno, lijevo, gore ?

 

Père Viktor : Pourrais-tu nous dire où elle est partie, à droite, à gauche, en haut ?

 

Jakov : Samo ovako pravo je otišla gore.

 

Jakov : Elle a seulement disparu comme cela, tout droit, là-haut.

[p. 91]

Fra Jozo : A ništa o sebi nije rekla ?

 

Père Jozo : Elle n’a rien dit d’elle ?

 

Jakov : Nije ništa.

 

Jakov : Non, rien.

 

Fra Jozo : Ma molim te. Pa oćeš je ikad pitat, recimo, daj upitaj je večeras da nešto o sebi rekne ? Što misliš to ?

 

Père Jozo : Je t’en prie. Vas-tu un jour lui demander, disons, demande-lui ce soir de nous parler d’elle ? Qu’en penses-tu ?

 

Jakov : Pitat ću je.

 

Jakov : Je vais lui demander.

 

Fra Jozo : Što ćeš joj pitat ? Ponovi još.

 

Père Jozo : Qu’est-ce que tu vas lui demander ? Répète encore.

 

Jakov : Pitat ću je, oni, pitat ću je opet : « Gospe, oni, Gospe, što vi nama dolazite i da nam reknete nešta. » Ona nam je jučer govorila da mi dođemo i da će nam reć nešta.

 

Jakov : Je vais lui demander, je vais lui demander de nouveau : « Gospa, Gospa, pourquoi venez-vous à nous ? Dites-nous quelque chose. » Hier elle nous a dit de revenir car elle nous dirait quelque chose.

 

Fra Jozo : Gdje ?

 

Père Jozo : Où ?

[p. 92]

Jakov : Rekla nam je doli, blizu doli.

 

Jakov : Elle nous a dit plus bas, plus près en bas.

 

Fra Jozo : Danas to da će vam reć ?

 

Père Jozo : Aujourd’hui, c’est cela qu’elle va vous dire ?

 

Fra Viktor : Na staro misto ?

 

Père Viktor : À l’ancien endroit ?

 

Jakov : Jučer, jučer nam mislila reć i mi nismo došli.

 

Jakov : Hier, hier, elle voulait nous le dire, mais nous ne sommes pas venus.

 

Fra Jozo : Kako niste došli ?

 

Père Jozo : Comment, vous n’êtes pas allés ?

 

Jakov : A mi smo bili gore, a ova Marina, ona je sletila doli. Kaže da je neko, nešto je vuklo dole i odjednom kad okrenu se Gospa se ukaza.

 

Jakov : Mais nous étions là-haut et Marija était redescendue plus bas. Elle se sentait attirée là-bas et tout d’un coup quand elle s’est retournée, Gospa est apparue.

 

Fra Jozo : Pa čekaj, jesi l’ je ti vidio jučer ?

 

Père Jozo : Mais attends, l’as-tu vue hier ?

 

Jakov : Jesam.

 

Jakov : Oui.

[p. 93]

Fra Jozo : Onda što kažeš da ona baš nije rekla…

 

Père Jozo : Alors pourquoi dis-tu qu’elle n’a pas dit…

 

Jakov : Ali, velečasni, mi smo bili daleko, gore ! A ona je došla vamo ! Mara je došla blizu ceste dole i Gospa je za njom. I kaže : « Gdje su ono četvero, reću vam nešta. » I onda, onda ona… ona nas je čekala jedno pet minuta i onda je otišla ona.

 

Jakov : Mais, mon Père, nous étions loin, en haut ! Et elle est apparue plus bas ! [Ce jour-là, Gospa est apparue une deuxième fois, plus bas sur la colline et à Marija seule.] Marija est arrivée près du chemin en bas et Gospa lui est apparue en disant : « Où sont les quatre autres ? J’ai à vous parler. » Et ensuite… elle nous a attendus environ cinq minutes, et puis elle est partie.

 

Fra Viktor : A oćeš li ti pitati Gospu, ima išta poručit narodu ? Oćeš joj to reć ?

 

Père Viktor : Et vas-tu demander à Gospa, a-t-elle quelque chose à dire aux gens ? Veux-tu lui demander cela ?

 

Jakov : Pa ja kažem : « Što vi oćete da nam kažete ? » ja ću reć.

 

Jakov : Je lui dirai : « Que voulez-vous nous dire ? » Je lui dirai cela.

 

Fra Jozo : Što mi trebamo kazati narodu ? Zanima me ovo, recimo, kada si došao kući jesi mogao molit lijepo ?

 

Père Jozo : Que devons-nous dire aux gens ? Ceci m’intéresse. Voyons, quand tu es retourné à la maison, pouvais-tu bien prier ?

 

Jakov : Jesam.

 

Jakov : Oui.

[p. 94]

Fra Jozo : Što si rekao Gospi ?

 

Père Jozo : Que lui disais-tu ?

 

Jakov : Reka sam… Mi smo… Moja je mama svaku večer molimo Anđeo Gospodnji navjestio Mariji i još onih molitva.

 

Jakov : J’ai dit… nous sommes… ma maman… nous prions tous les soirs « L’ange du Seigneur a annoncé à Marie » et d’autres prières.

 

Fra Jozo i Fra Viktor : Ja, ja.

 

Père Jozo et Père Viktor : Oui, oui.

 

Fra Jozo : A sinoć recimo, nakon što si je vidio jesi išta osobito molio ? Je li ti bilo drago što si vidio Gospu ?

 

Père Jozo : Et hier soir, voyons, toi, après l’avoir vue, as-tu fait quelque prière particulière ? Étais-tu content d’avoir vu Gospa ?

 

Jakov : Jesam. Mi svaku večer reknemo : « Gospe moja laku noć, dođi nama svaku noć. » Ja to vazda reknam.

 

Jakov : Oui. Nous disons tous les soirs : « Chère Gospa, bonne nuit, reviens-nous chaque nuit. » C’est ce que je dis toujours.

 

Fra Viktor : Tako, tako. A reci ti meni kad si doša kući ?

 

Père Viktor : C’est ça, c’est ça. Dis-moi, quand es-tu revenu à la maison ?

[p. 95]

Fra Jozo : Je li mrak bio ?

 

Père Jozo : Faisait-il noir ?

 

Jakov : Nije.

 

Jakov : Non.

 

Fra Viktor : Što si ti tvojima u kući ? Što si ti reka njima, najprije ? Ko je bio kući ? Ko je bio kući kad si se ti vratio ?

 

Père Viktor : À la maison, qu’as-tu dit aux tiens ? Que leur as-tu dit en premier ? Qui était chez toi ? Qui était à la maison quand tu es revenu ?

 

Jakov : Mama.

 

Jakov : Maman.

 

Fra Viktor : Sama ?

 

Père Viktor : Seule ?

 

Jakov : Ja.

 

Jakov : Oui.

 

Fra Viktor : Što si je ti reka ?

 

Père Viktor : Qu’est-ce que tu lui as dit ?

 

Jakov : Ja sam reka : « Mama, mama ja vidio Gospu. » Kaže ona : « Ajde sine, šta ! » Kažem ja : « Ozbiljno mama, vidio Gospu. » Kaže ona : « Možda i jesi, što ja znadem. » Kaže ona : « Dobro, vidit ću ja. » Sutra će opet će doć. Kad ona tamo gleda, kad Gospa gori, gori oni ovako. Gori na nebu, vako.

 

Jakov : J’ai dit : « Maman, maman, j’ai vu Gospa. » Elle m’a dit : « Voyons, mon fils, mais quoi ! » J’ai dit : « Vraiment, maman, j’ai vu Gospa. » Elle me répond : « Peut-être que oui, qu’est-ce que j’en sais ? Bien, nous verrons. » Demain, Gospa reviendra. En regardant là-haut dans le ciel, elle a vu Gospa.

 
 
[p. 96]

Fra Jozo : I mama je vidjela ?

 

Père Jozo : Maman l’a vue ?

 

Jakov : Aha.

 

Jakov : Oui.

 

Fra Jozo : A ko je još vidio od velikih, mama… ?

 

Père Jozo : Et qui encore ? Des grandes personnes l’ont vue ? Maman… ?

 

Jakov : Bilo je onda kada smo je prvi put vidjeli, svi su došli tude.

 

Jakov : Lorsque nous l’avons vue pour la première fois, tous étaient là.

 

Fra Viktor : Ma ne, brate, polako.

 

Père Viktor : Mais non, mon cher, doucement.

 

Fra Jozo : Od velikih, je l’ mama vidjela kao i ti ?

 

Père Jozo : Parmi les grandes personnes, maman a-t-elle vu comme toi ?

 

Fra Viktor : Kad si se u kuću vratio, je l’ mama vidjela, sinoć u kući tvojoj ?

 

Père Viktor : Lorsque tu es revenu à la maison, maman l’a-t-elle vue, hier soir dans ta maison ?

[p. 97]

Jakov : Sinoć ?… Ona je prvu večer vidjela.

 

Jakov : Hier soir ?… Elle a vu le premier soir.

 

Fra Viktor : A mama prvu ? A sinoć ? Je l’ na te mama galamila ?

 

Père Viktor : Maman le premier soir, et hier soir, t’a-t-elle grondé ?

 

Jakov : Pa što će galamit !

 

Jakov : Mais pourquoi gronder !

 

Fra Viktor : Nije ništa.

 

Père Viktor : Non, du tout.

 

Fra Jozo : A ko je još od odraslih vidio ? Mama tvoja, ko još ?

 

Père Jozo : Quelles autres grandes personnes l’ont vue ? Ta mère, qui encore ?

 

Jakov : Došli svi, došli svi iz našeg sela.

 

Jakov : Tous sont venus, tous de notre village.

 

Fra Jozo : Pa jesu oni svi vidjeli ?

 

Père Jozo : Et ont-ils tous vu ?

 

Jakov : Aha !

 

Jakov : Oui.

 

Fra Jozo : Što su vidjeli ?

 

Père Jozo : Qu’est-ce qu’ils ont vu ?

[p. 98]

Jakov : Dok smo mi prvo došli, jedna žena kaže : « Eno Gospe ! » Kaže netko : « Ja vidim nešto, ali isto nije, kaže, kao Gospa. »

 

Jakov : Dès que nous sommes arrivés, une femme a dit d’abord : « Voilà Gospa ! » Quelqu’un d’autre a dit : « Je vois quelque chose, mais ce n’est pas tout à fait comme si c’était Gospa. »

 

Fra Jozo : A jesi ti tada išta vidio, nisi ?

 

Père Jozo : As-tu vu, alors, quelque chose, non ?

 

Jakov : Ja sam prvu večer vidio. Čim sam doša ugleda i onda smo gore otrčali.

 

Jakov : J’ai vu le premier soir [le 25 juin]. Dès que je suis arrivé, je l’ai aperçue, et puis nous avons couru en haut.

 

Fra Viktor : Znači, ti si je dva put vidio ?

 

Père Viktor : Cela signifie que tu l’as vue deux fois ?

 

Jakov : Dva put.

 

Jakov : Deux fois.

 

Fra Viktor : Samo sinoć iz bliza.

 

Père Viktor : Seulement, hier soir de près.

 

Jakov : Pa dvi večeri smo bili blizu kraj nje. Vako : tude je Gospa a ovdje smo mi.

 

Jakov : Deux soirs, nous étions près d’elle, comme cela. [Il décrit par gestes]. Là, c’est Gospa et ici, c’est nous.

[p. 99]

Fra Jozo : A je li je vidjela Iva Šego ?

 

Père Jozo : Et Iva Šego l’a-t-elle vue ?

 

Jakov : Je.

 

Jakov : Oui.

 

Fra Jozo : Kako je ona vidjela ? Jesi ti čuo da ona išta govori, Iva ?

 

Père Jozo : Comment l’a-t-elle vue ? L’as-tu entendue ce qu’elle disait, Iva ?

 

Jakov : Nisam ništa čuo, ali jedan oni Stipe svog malog : « Ajde ti vidi Gospu, aj. » I ne vidi.

 

Jakov : Non, je n’ai rien entendu, mais un certain Stipe disait à son enfant : « Vas-y, toi aussi, voir Gospa. » Mais il ne la voit pas.

 

Fra Jozo : Ne vidi.

 

Père Jozo : Ne voit pas.

 

Jakov : Ne vidi.

 

Jakov : Ne voit pas.

 

Fra Jozo : Pa ko može vidjet ? Bi li ja mogao vidjet, što misliš kad bi otišao ?

 

Père Jozo : Mais qui peut voir ? Est-ce que moi je pourrais voir si j’y allais ? Qu’en penses-tu ?

 

Jakov : Vi bi mogli vidjet.

 

Jakov : Vous pourriez voir.

[p. 100]

Fra Jozo : Ja bih mogo vidjeti.

 

Père Jozo : Je pourrais voir.

 

Fra Viktor : Po čemu zaključuješ da bi fra Jozo mogao vidjeti ?

 

Père Viktor : D’après quoi conclus-tu que père Jozo pourrait voir ?

 

Jakov : Ovako, oni, Iva svaki dan iđe u crkvu, pa i ona je vidjela. [Fra Jozo se smije od srca.]

 

Jakov : Comme cela, parce que chaque jour, Iva se rend à l’église, elle a vu aussi. [Père Jozo rit de bon cœur.]

 

Fra Viktor : Pa Jozo valjda misu govori pa…

 

Père Viktor : Jozo dit la messe, puis…

 

Jakov : Pa i ja to kažem. Pa i Jozo bi moga da vidi.

 

Jakov : Je le pense moi aussi que Jozo pourrait la voir.

 

Fra Viktor : Ti tako misliš ?

 

Père Viktor : Tu le penses ?

 

Fra Jozo : A bi li mogao Zrinko je vidjeti ?

 

Père Jozo : Est-ce que Zrinko pourrait la voir ?

 

Jakov : Pa Zrinko i vi. Pa mogli biste. Vi bi svi mogli fratri, vi bi svi mogli vidjeti Gospu.

 

Jakov : Zrinko et vous, vous pourriez. Vous tous, les frères franciscains, vous pourriez voir Gospa.

[p. 101]

Fra Viktor : Znači tebi je drago što si ti to vidio ?

 

Père Viktor : Ainsi tu es content de l’avoir vue ?

 

Jakov : Kako mi neće bit drago.

 

Jakov : Comment ne serais-je pas content.

 

Fra Viktor : Oćeš li sad, recimo biti bolji nego dosad ?

 

Père Viktor : Voyons, veux-tu maintenant être meilleur qu’avant ?

 

Jakov : Pa hoću. Valjda ću sad bit bolji. Kako neću bit bolji !?

 

Jakov : Je voudrais. Probablement que je serai meilleur. Comment ne pas être meilleur !?

 

Fra Jozo : A ićeš večeras jelde ?

 

Père Jozo : Tu vas y aller ce soir, n’est-ce pas ?

 

Jakov : Hoću.

 

Jakov : Oui.

 

Fra Jozo : Dobro, ajde pitaj trebamo li mi doći.

 

Père Jozo : Eh bien, va, demande si nous devons y aller, nous.

 

Jakov : Dobro.

 

Jakov : Bien.

[p. 102]

Fra Viktor : A šta da te večeras smetu, da ti ne dadu ić mama ili netko drugi ?

 

Père Viktor : Qu’arriverait-il si ce soir on te contrariait, si maman ou quelqu’un d’autre t’empêchait d’y aller ?

 

Jakov : Ko će mene smetat kad ja oću ić. Mene oni vuče želja ić gori.

 

Jakov : Qui peut m’empêcher d’y aller ? Je suis attiré par le désir d’aller en haut.

 

Fra Viktor : A mama ti ne dadne ?

 

Père Viktor : Et si maman te défendait ?

 

Jakov : Ne more me zaustavit. Ja oću.

 

Jakov : Elle ne peut pas m’arrêter. Moi, je le veux.

 

Fra Viktor : Nemore ?

 

Père Viktor : Elle ne peut pas ?

 

Fra Jozo : Kako bi joj reka ?

 

Père Jozo : Que lui dirais-tu ?

 

Jakov : Ja bi reka : « Mama ja ću ić pa ti me bila ubila. Ti me ubi ja ću ić opet. »

 

Jakov : Je dirais : « Maman, j’irai, même si tu me tues. Tu peux me tuer j’irai de nouveau. »

 

Fra Jozo : Znam, ali kad Bog kaže da slušaš mamu. Što ćeš onda kazat ?

 

Père Jozo : Je sais, mais Dieu demande d’écouter sa maman, alors qu’est-ce que tu vas dire ?

[p. 103]

Jakov : Ja ću ić Bogu gori, Gospi ću ić gori i eto.

 

Jakov : J’irai vers Dieu en haut, vers Gospa, j’irai en haut, et voilà.

 

Fra Jozo : A ništa ti drugo nije rekla ?

 

Père Jozo : Elle ne t’a rien dit d’autre ?

 

Jakov : Nije.

 

Jakov : Non.

 

Fra Jozo : A je l’ te bilo strah kad je milicija danas došla ?

 

Père Jozo : Avais-tu peur lorsque la police est venue aujourd’hui ?

 

Jakov : Nije.

 

Jakov : Non.

 

Fra Jozo : Što ćeš joj još reć večeras, deder Jakove ?

 

Père Jozo : Eh bien, Jakov, que vas-tu encore lui dire ce soir ?

 

Jakov : Reći ću joj, trebate li vi doć, i reću, oni : « Gospe, šta ste vi mislili nama reć ? »

 

Jakov : Je lui demanderai si vous devez venir, et je dirai : « Gospa, qu’avez-vous souhaité nous dire ? »

 

Fra Jozo : Dobro. Imaš li nešto ti meni još kazati, Jakove ?

 

Père Jozo : Bien. As-tu quelque chose d’autre à me dire, Jakov ?

[p. 103b]

Jakov : Ne znam ni ja.

 

Jakov : Je ne sais pas.

 

Fra Jozo : Što bi mi imao kazati, je li, što bi mi imao kazati, ajde.

 

Père Jozo : Qu’aurais-tu à me dire, n’est-ce pas, qu’aurais-tu à me dire, vas-y.

 

Jakov : Ja velim da ću ja vazda ići Gospi, kad nam se god svaki dan ukaza pet minuta, ja ću vazda ići.

 

Jakov : Je dis que j’irai toujours vers Gospa, chaque jour qu’elle nous apparaît cinq minutes, j’irai toujours.

 

Fra Jozo : Oćeš li još išta obećat Gospi ?

 

Père Jozo : Veux-tu promettre autre chose à Gospa ?

 

Jakov : Obećat ću joj da ću biti dobar i da ne ću više ništa griješiti.

 

Jakov : Je vais lui promettre que je serai meilleur et que je ne pécherai plus du tout.

 

Fra Jozo : A Pitaj je : « Gospe, što ću reći našim svećenicima ? » Oćeš joj to reći ?

 

Père Jozo : Et demande-lui : « Gospa, qu’est-ce que je vais dire à nos prêtres ? » Veux-tu lui dire ça ?

 

Jakov : Oću.

 

Jakov : Oui.

[p. 103c]

Fra Jozo : « Što ću reći narodu i što svećenici trebaju reći narodu ? »

 

Père Jozo : « Que vais-je dire aux gens et qu’est-ce que les prêtres doivent leur dire ? »

 

Jakov : Dobro.

 

Jakov : D’accord.

 

Fra Jozo : To je upitaj, molim te, pa ćeš ti meni doć odma kazat, jesi čuo ? A smrači li se kad se vratiš ?

 

Père Jozo : Demande-lui, s’il te plaît, puis tu viendras me le dire aussitôt, m’entends-tu ? Mais est-ce qu’il fait noir quand tu rentres chez toi ?

 

Jakov : Nije.

 

Jakov : Non.

 

Fra Jozo : Pa ćeš ti meni to doć kazat kad to bude večeras, slažemo se ?

 

Père Jozo : Puis tu viendras me le dire après ça ce soir, sommes-nous d’accord ?

 

Jakov : Hoću.

 

Jakov : Oui.

 

Fra Jozo : A imaš li mi još išta kazati ?

 

Père Jozo : As-tu quelque chose d’autre à me dire ?

 

Jakov : Nemam. Ono što sam zna sam vam kazao.

 

Jakov : Non. Ce que je savais je vous l’ai dit.

 

Fra Jozo : Odlično. Evo ti jednu medaljicu.

 

Père Jozo : Excellent. Voici pour toi une petite médaille.

 

 

Documents  |  Livres  |  Index thématique  |  Liens externes  |  Contact