Comprendre Medjugorje : Regard historique et théologique — Entretien avec le théologien Arnaud Dumouch

La durée des apparitions

Daria Klanac, Comprendre Medjugorje : Regard historique et théologique, avec la collaboration du théologien Arnaud Dumouch, Informativni centar Mir, Medjugorje, en coédition avec les Éditions Sakramento, Paris, 2012, 2e éd. (1re éd. 2008, ISBN 978-2-915380-19-4 & 978-9958-36017-6), entretien avec le théologien Arnaud Dumouch, pages 120 à 122.

Pages liées

Histoire des apparitions
 

 

[p. 120] 

La durée des apparitions

Daria Klanac : Depuis juin 1981, il se produit à Medjugorje, une paroisse croate de Bosnie-Herzégovine, un phénomène inhabituel: les apparitions quotidiennes de la Vierge Marie. La durée de ces apparitions, plus de 30 ans, est-ce une objection sérieuse à leur authenticité ?

Arnaud Dumouch : Absolument pas. Ce genre d’argument n’est pas canonique, mais de l’ordre de l’impression subjective. De même pour l’argument du caractère répétitif et enfantin des messages. Le mode de chaque apparition est spécifique et unique. Si l’on regarde les jugements semblables sur des apparitions reconnues, voici ce qu’on trouve:

– Pour la rue du Bac, des théologiens doutèrent, car la Vierge ne pouvait mettre son cœur à taille égale avec le cœur du Christ.

– Pour la Salette, des théologiens doutèrent, car la Vierge ne pouvait annoncer une famine ou se percher sur un arbre en pleurant.

– Pour Lourdes, ils trouvaient indécent que la Vierge apparaisse dans un trou de roche au-dessus d’une prairie à cochons. D’autres disaient que la Vierge (une personne) ne pouvait se nommer avec un concept (Immaculée Conception).

Bref, chaque apparition surprend, est originale.

D. Klanac : Les voyants ont questionné la Vierge sur la durée des apparitions. Dans les interrogatoires des premiers jours (les 6e et 7e jours), nous [p. 121]avons deux réponses contradictoires: « Autant que vous désirez » et « trois jours ».[15] Selon cette dernière réponse, les apparitions se termineront le 10e jour, mais les voyants affirment la voir le 11e jour et les jours suivants.

A. Dumouch : Cette phrase étrange ne peut constituer en elle-même un critère de discernement. Pour comprendre, prenons l’exemple de Lourdes. La Vierge dit: « Je suis l’Immaculée Conception. » Si Lourdes n’était pas reconnue, on dirait aujourd’hui: « Cette parole est une erreur théologique grossière. La Vierge ne peut s’identifier à une notion. » Or l’apparition est reconnue. Les théologiens trouvent donc à cette parole de nombreux sens profonds et bouleversants.

De même pour Medjugorje: si l’apparition est un jour reconnue, les théologiens la liront avec un regard positif et diront sans doute, comme pour les phrases étranges de Lourdes, que ce passage signifie, par exemple (je dis cela au hasard): que le message central durerait encore trois jours, et qu’ensuite, la Vierge ne ferait que le redire, sans cesse, comme une mère se répétant. Ou encore: que la Vierge apparaîtrait encore durant trois jours symboliques (ceux d’une lente épreuve de l’Église) et jusqu’au Vendredi Saint de l’Église (son entrée dans sa passion, à l’imitation de son Seigneur). Donc, attendons.

D. Klanac : Beaucoup de gens trouvent étrange le nombre impressionnant d’apparitions à Medjugorje, ainsi que les déplacements de la Vierge qui suit les voyants là où ils sont. Quelle est l’explication théologique de ce phénomène ?

A. Dumouch : Le nombre d’apparitions n’est pas une objection (ni en positif, ni en négatif). Les paroles des prophètes de l’Ancien Testament sont souvent de ce type: textes immenses, répétitions, [p. 122]sens mystérieux. Parfois au contraire, comme dans le livre de Jonas, le Ciel ne dit presque rien.

Le déplacement des apparitions là où sont les voyants est aussi un phénomène attesté de nombreuses fois dans l’Ancien Testament et le Nouveau Testament. Après sa résurrection par exemple, le Christ apparaît partout, alors qu’il avait annoncé plusieurs fois qu’il apparaîtrait en Galilée. Et c’est logique: l’apparition s’adresse à des intelligences humaines et non à un lieu.

D. Klanac : Peut-elle apparaître en même temps à des endroits différents à plusieurs voyants qui, chacun de son côté, la voient à la même heure ?

A. Dumouch : Oui. C’est un charisme particulier (la multilocation), communiqué par Dieu aux saints du Ciel (et parfois à des saints de la terre comme saint Martin de Porrès qui, vivant dans un couvent d’Amérique Centrale, a sauvé de nombreux naufragés dans la Méditerranée). Ce charisme, venant de Dieu, est très important à l’heure de la mort où le Christ et les saints accueillent de nombreux mourants en même temps. Il implique la puissance directe de Dieu, car il dépasse la loi naturelle qui veut que chaque corps ait un seul lieu. Dans le cas de Medjugorje, ce charisme ne suffira pas pour la décision finale de l’Église, car il peut facilement être imité par des forces non divines (à la différence des miracles, comme une guérison instantanée).

 

15. « Encore trois jours seulement », Medjugorje : réponses aux objections, p. 81. [↩]

 

Documents  |  Livres  |  Index thématique  |  Liens externes  |  Contact