Comprendre Medjugorje : Regard historique et théologique — Entretien avec le théologien Arnaud Dumouch

La deuxième génération des voyants

Daria Klanac, Comprendre Medjugorje : Regard historique et théologique, avec la collaboration du théologien Arnaud Dumouch, Informativni centar Mir, Medjugorje, en coédition avec les Éditions Sakramento, Paris, 2012, 2e éd. (1re éd. 2008, ISBN 978-2-915380-19-4 & 978-9958-36017-6), entretien avec le théologien Arnaud Dumouch, pages 183 à 186.
 

 

[p. 183] 

La deuxième génération des voyants

Daria Klanac : Un an après le début des apparitions à Medjugorje, un autre phénomène est survenu. Deux jeunes filles du village, Jelena et Marijana Vasilj disaient avoir des visions et des locutions intérieures. Le 15 décembre 1982, l’ange s’est présenté à Jelena en lui disant qu’il allait la guider dans sa vie de prière afin de la préparer pour la rencontre avec la Vierge. Jelena ne voit pas en trois dimensions comme les voyants de la première génération, mais elle a la certitude que c’est la Vierge et qu’elle lui parle.
Jelena est une personne qui a fait des études poussées en théologie, philosophie, histoire de l’Église, Saintes Écritures et langues anciennes. Elle est mariée et mère de quatre enfants. C’est une personne très équilibrée qui témoigne humblement avoir des visions et des locutions intérieures.
[p. 184]Comment faire le discernement entre les vraies et les fausses visions et locutions intérieures ?

Arnaud Dumouch : Il est impossible d’être parfaitement sûr de l’origine de telles locutions surnaturelles sensibles (trois causes sont possibles: imaginaire, diable, saints envoyés de Dieu) tant que des miracles authentiques (selon leur définition donnée plus haut) ne viennent pas définitivement enlever le doute.

En effet, les deux critères de la conformité à la foi des locutions et des fruits spirituels qu’elles produisent sont le lot de tout chrétien vivant avec sérieux sa vie de charité.

Mais, comme je l’ai dit plus haut, l’équilibre humain d’une personne et son humilité non feinte peuvent être de bons signes secondaires de crédibilité. En effet, une personne de bon sens répugnera à s’auto-attribuer des choses paranormales si elles ne sont pas réelles. D’autre part, si la personne n’a vraiment rien à faire des honneurs et du regard des autres, elle sera plutôt gênée qu’intéressée par ces choses-là.

D. Klanac : Cette voyante du cœur parle de notre époque en disant que nous vivons peut-être les temps bibliques où il est question de nos fils et filles qui prophétiseront, et de nos jeunes qui auront des visions.
Peut-on dire que l’on est arrivé à cette période des temps prophétiques ou bien que l’on en est proche ?

A. Dumouch : « Après cela je répandrai mon Esprit sur toute chair. Vos fils et vos filles prophétiseront, vos anciens auront des songes, vos jeunes gens, des visions. »[59]

Cette parole de l’Écriture a trois niveaux de réalisation:

1. D’abord, elle annonce ce qui se passe depuis la première venue de Jésus ici-bas, il y a 2000 ans: depuis la Pentecôte, le [p. 185]moindre fidèle, s’il vit de la charité, se met à comprendre et à annoncer les choses de la vie spirituelle. Ceci signifie que, dans les temps qui sont les nôtres, la prophétie consiste à annoncer la réalisation de l’Évangile, et cela, la grâce du baptême le permet. La prophétie s’exerce donc pour tous par ce qu’on appelle les sept dons du Saint-Esprit (sagesse et science, force et crainte, intelligence, conseil et piété). Elle permet à tous de prononcer des paroles portant sur des sujets généraux, par exemple: « Dieu donne sa grâce à travers la vie de charité », etc. On ne se rend plus compte de l’énormité de ce don, tant on est habitué. Mais c’est une prophétie largement supérieure à tout ce qu’on voit dans l’Ancien Testament chez les plus grands prophètes.

Or cette voyante de cœur, Jelena, reçoit (si je comprends bien) des locutions plus précises et plus circonstancielles que cela, comme la lecture de la pensée de telle personne, ou l’annonce de tel événement précis à venir, à travers des certitudes intérieures du type: « La Vierge vient demande de prier pour telle ou telle chose. »

Autrement dit, elle exerce autre chose que les dons du Saint-Esprit communs à tous les baptisés. Elle exerce des charismes (prophétie, discernement des esprits, paroles de science). On doit donc dire que son don n’est pas le lot commun de tout homme vivant de la grâce tant qu’il est sur cette terre. C’est donc un phénomène exceptionnel et rare, non contenu dans le premier sens de cette prophétie.

Remarquez que ces charismes ne sont pas en lien avec la sainteté personnelle de la voyante du cœur. Ils sont donnés par Dieu pour le bien des autres.

2. Le deuxième sens de cette prophétie de Joël, c’est que ces paroles se réaliseront plus profondément à l’heure de la mort (dans le passage entre ce monde et l’autre) lorsque se réalisera cette parole du Credo: « Il reviendra dans sa gloire. » [p. 186]À ce moment-là seulement, tout le monde voit de ses yeux la Vierge, les saints et l’humanité glorieuse du Christ. À ce moment-là, très concrètement, tout le monde sans exception a des visions et voit, dans la Lumière de la Parousie, l’Évangile du Christ et l’état de sa propre âme. Les charismes seront donc, ici seulement, universels.

3. Enfin, ces paroles se réaliseront de manière parfaite lorsque nous verrons face à face la Trinité Sainte. La Vision béatifique fera de nous des amis intimes et des collaborateurs parfaits de Dieu.

 

59. Joël 3, 1. [↩]

 

Documents  |  Livres  |  Index thématique  |  Liens externes  |  Contact